jeudi 22 février 2018

Angoisse, moi jamais (6/6)

Bonjour, Bonjour,

C'est avec grand plaisir que je vous retrouve pour cette dernière lettre sur le sujet de la gestion de l'angoisse et du stress. Aujourd'hui, je vais vous parler d'hygiène de vie.

Le corps et l'esprit sont liés. Avoir une bonne hygiène de vie est essentiel pour se sentir bien dans sa tête. Avec la pratique du sport, que nous avons évoqué ici, notre hygiène de vie s'améliore mais cela reste insuffisant. 

L'alimentation rentre également en ligne de compte. N'étant ni nutritionniste ni diététicienne, je n'ai pas de "programme" à proposer à proprement parler. A mon sens, le plus simple est d'écouter son corps. Avez-vous déjà remarqué quelles étaient les sensations de votre corps après un repas trop gras et sucré du type hamburger/frites/ketchup/soda? Vous vous sentez lourd, avec une sensation de trop plein qui nécessite parfois d'aller s'allonger pour digérer. Je ne préconiserai jamais d'interdire tel ou tel aliment mais simplement d'en modérer la consommation: la nourriture trop grasse ou trop sucrée est à limiter. Idem pour la viande rouge qui a été déclarée cancérogène à forte dose par l'Organisation Mondiale de la Santé. Si vous en ressentez le besoin, faites-vous guider par un professionnel mais vous pouvez déjà commencer par écouter votre corps:
- après quel type de repas vous sentez vous le plus dynamique, plein d'énergie?
- une envie de sucré survient? Ne seriez-vous pas fatigué ou en manque de sommeil? La fatigue donne des envies de sucre (parce que qu'il donne à très court terme un coup de fouet).
Il faut comprendre les signes de son corps pour pouvoir lui répondre correctement. Peut-être qu'une confiserie vous donnera de l'énergie pendant quelques minutes mais l'origine du problème n'est pas là. Faites un test, réduisez le sucre (surtout le blanc, le plus raffiné) et le mauvais gras (moins de cuisine frite par exemple), listez vos sensations et faites un point au bout d'une semaine. Votre corps puis votre esprit vous en remercieront.

D'ailleurs en parlant de fatigue, où en êtes-vous au niveau du sommeil? Nous n'avons pas tous besoin,  du même nombre d'heures de sommeil pour être en forme mais nous avons tous un seuil minimal. Cela peut être 7h, 8h, 9h de sommeil, et peu importe le chiffre. L'important est d'avoir le compte d'heures nécessaires pour pouvoir être "vraiment là" pendant la journée. Le manque de sommeil donne des envies de sucre, nous l'avons précédemment mentionné. Mais ce n'est pas tout: il nous rend irritable, sur la défensive et nous démotive à effectuer des activités qui nous feraient du bien, comme le sport par exemple. 
En fait, le manque de sommeil nous fait entrer dans un cercle vicieux qui nous pousse à faire tout ce qui est mauvais pour nous. Le sommeil est donc primordial à la prévention et gestion des crises d'angoisse. Il n'est pas forcement évident de s'organiser surtout si on travaille de nuit ou en horaires matinales mais cet effort est incontournable, c'est même un pré-requis pour atteindre notre but. Rien de bon n'arrive lorsque nous sommes en manque de sommeil. Connaissez-vous le psychologue Maslow? Il a établit une pyramide des besoins et il n'est pas étonnant qu'il positionne le sommeil à la base de sa pyramide.
La première étape est donc de déterminer le nombre d'heures de  sommeil qui vous est nécessaire pour être en forme. Une fois fait, programmez une alerte le soir une demie-heure avant l'instant du coucher voulu. Par exemple, si vous vous levez à 7h et que vous avez besoin de 8h de sommeil, mettez un rappel pour 22h30 ce qui vous laissera trente minutes pour finaliser ce que vous étiez en train de faire et procéder au rituel du coucher (brossage de dents, pyjama, etc). Ainsi, vous pourrez vous coucher à une heure pas trop éloignée de votre heure cible et ressentirez de moins en moins la fatigue.

Que ce soit pour la nourriture, le sommeil ou autre nouvelle habitude, il faut se rappeler que le corps a besoin de trois semaines pour intégrer et faire siens ces changements. Tenez bon! Trois semaines, c'est long et court à la fois mais cela vous permettra de vivre une vie plus saine, vous vous sentirez mieux et...vous angoisserez moins!

Ici s'achève ma série de lettres sur le sujet de l'angoisse. J'espère que vous avez apprécié les lire autant que j'ai aimé les écrire. Et j'espère surtout qu'elles vous auront été utiles. Gardez en tête que le temps pris pour faire du sport, méditer, écrire ses gratitudes, ... n'est en aucun cas du temps perdu mais au contraire du temps bien investi.

Et vous, avez-vous des petites astuces pour vivre sereinement?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire