lundi 23 mars 2015

La loi du plus fort

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je souhaitais vous parler de la force. On entend souvent la phrase "Sois fort!". Mais la question que je me pose aujourd'hui est "Qu'est-ce que la force?". 

Nous sommes confrontés à tellement de choses dans nos vies, comment peut-on reconnaître les personnes fortes? Est-ce une notion absolue ou relative? Est-ce avoir la force de se dépasser, physiquement, mentalement? Celle de ne pas se laisser marcher sur les pieds? Celle de savoir se remettre en question? Ou encore celle de ne pas réagir aux basses attaques?

Dans ma vie, je suis passée par un deux stades principaux:

 - Pendant les premières années de ma vie, être fort signifiait pour moi simplement répondre à une attaque par une autre attaque. Avoir le dernier mot toujours, ne jamais laisser personne me manquer de respect. Dans 99% des cas, les mots suffisaient mais rarement j'ai pris et mis quelques coups. La partie "violences physiques" s'est heureusement arrêtée assez tôt, en CM1, mais je me rappelle encore être en face de cette fille beaucoup plus grande et costaud que moi et me dire "tu vas avoir mal mais tu ne peux pas laisser dire, affronte!". Étrangement, cette fille est devenue par la suite ma meilleure amie (du moins jusqu'à la fin du collège). Ensuite, ça ne passait plus que par les mots mais toujours dans la violence. Ne jamais laisser les autres m'attaquer impunément.

- Ensuite est venue la deuxième étape, celle dans laquelle je suis actuellement. A ce stade, je considère être forte lorsque je ne laisse les remarques de personne m'atteindre. Les gens m'aiment et aiment ce que je fais, tant mieux, sinon tant pis. On m'attaque, que ce soit ma personne ou mes actes: je prends sur moi, s'ils perdent leur temps à me critiquer c'est que leur vie doit être bien triste. La force prend aussi une seconde forme pour moi, celle du sport. Je pratique à un petit niveau la course à pied, je vais aussi à la salle de sport de temps en temps. Et là, je me sens forte! Pas seulement quand mes muscles se développent mais aussi et surtout lorsque j'arrive à faire des choses qui me semblaient impossibles, lorsque je vois mes progrès. Je me dis que tout est à ma portée, que je peux faire ce que je veux, et ça, c’est une vraie sensation de puissance. Aucune compétition avec les autres, juste moi avec moi-même. 



Maintenant j'aimerais arriver au stade qui pour moi est le stade ultime: la parfaite gestion de mes réactions. Oui j'ai progressé et je ne réagis plus aux gens qui parlent dans mon dos. Mais il m'arrive encore de m'énerver lorsque je vois des injustices ou lorsqu'un de mes proches est attaqué. Dans ces moments là, j'essaie de penser à une citation de Marc Aurèle:

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre"

Je ne dis clairement pas qu'il faut se laisser se marcher sur les pieds à tout moment et ne pas se battre contre les injustices, mais je pense simplement qu'il ne sert à rien de lutter contre tout, à chaque instant. Aujourd'hui je n'ai pas encore atteint mon idéal mais au moins je fais ce que j'ai envie de faire sans me laisser influencer par les jaloux, aigris, méprisants, étroits d'esprit ou par le poids des conventions sociales. Leurs voix sont comme un murmure au loin, je sais qu'on dit quelque chose, mais je ne sais pas trop bien quoi et je n'ai pas envie de le savoir. C'est ça la force pour moi, de pouvoir vivre sa vie comme on l'entend. 

Et pour vous, quelle est votre définition de la force?






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire